Mon compte

Céramiste

Secteur :  Terre

Le céramiste conçoit et réalise des objets en terre cuite qui peuvent être utilitaires (bols, vases), décoratifs ou artistiques (sculptures, hauts-reliefs). La réalisation d’une pièce comprend plusieurs étapes d’une haute technicité : la préparation de la pâte, le façonnage, le séchage, la cuisson et le décor.

La réalisation d’une céramique comporte différentes étapes :

Préparation de la pâte : il s’agit de transformer la terre en pâte céramique. Nettoyage et raffinage permettent d’enlever les impuretés, humidification et vieillissement augmentent la plasticité, battage et malaxage permettent d’éliminer les poches d’air et de rendre la pâte homogène. Des fondants ou des dégraissants peuvent être ajoutés pour modifier la structure de la pâte.

Plusieurs techniques de façonnage sont à la disposition du céramiste selon le type d’œuvre qu’il a à créer : le modelage, technique la plus ancienne, consiste à façonner la terre directement avec les doigts et quelques instruments élémentaires, spatules, racloirs et stylets; le tournage, technique utilisée pour les pièces circulaires, permet le montage d’une pâte molle par pression des mains et d’outils en opposition à la force centrifuge développée par le mouvement d’un tour ; le moulage, technique de la sculpture céramique, comprend l’estampage, le coulage à la barbotine (terre liquéfiée) et le calibrage.

Le séchage a lieu en atmosphère ambiante pendant un temps suffisant pour permettre l’élimination de l’eau et éviter ainsi les risques de fissures lors de la cuisson. - La cuisson, opération essentielle, permet la vitrification des pâtes et la fixation des couleurs. Elle suppose la maîtrise des paramètres de température, de cuisson, des caractéristiques des fours et de leur capacité.

La surface d’une terre cuite peut-être laissée nue ou accueillir un revêtement céramique pour durcir la pâte ou servir de décor : patine, engobe (fine couche de terre délayée posée en couches minces, glaçures ou émail).

Selon les cas, le céramiste conçoit des objets usuels ou décoratifs ; lorsqu’il réalise des décorations architecturales (sculpture, panneaux muraux), on dit qu’il est céramiste ornemaniste.

Profil

Intérêt pour le travail de la terre ; habileté manuelle ; créativité ; précision ; bonne perception des volumes.

Débouchés

Le céramiste peut être artiste auteur, artisan installé à son compte, salarié d’une entreprise ou employé de l’administration publique. Il exerce en atelier, seul ou dans de petites structures, où il réalise des pièces uniques ou produit de petites séries. La fabrication industrielle peut également constituer un débouché : la céramique est en effet utilisée dans les domaines des arts de la table (vaisselle), du bâtiment (carrelage, toiture, sanitaire), des réfractaires (composants de fours) ou encore des céramiques techniques (composants thermomécaniques ou électroniques, prothèses médicales). De nombreux céramistes travaillent dans un cadre artisanal et s'insèrent dans le circuit touristique des nombreux marchés de potiers français. Certains tendent à se tourner vers l’art contemporain, ciblant une clientèle de galeristes ou de collectionneurs. De manière générale, le marché s’élargit grâce à l’export (Europe, Japon, USA) et la présence des tourneurs dans les salons internationaux. Enfin, nombreux sont les céramistes qui s’investissent dans des activités de formation afin de maintenir un certain niveau d’activité tout en participant à la transmission d’un savoir-faire.

Plus d'informations

Formation initiale

Niveau V

  • CAP décoration en céramique, 2 ou 3 ans
  • CAP tournage en céramique, 2 ou 3 ans

Niveau IV

  • BT dessinateur en arts appliqués option céramique, 3 ans
  • BMA céramique, 2 ou 3 ans

Niveau III

  • BTS art céramique, 2 ans
  • DMA arts textiles et céramiques option céramique artisanale, 2 ans
  • DNAP design option arts et design du feu (ENSA – Limoges), 3 ans
  • DNAT design de produit céramique (ESAC – Tarbes), 3 ans

Niveau II

  • Diplôme supérieur d’arts décoratifs option objet et communication visuelle (ESAD – Strasbourg), 5 ans
  • Diplôme universitaire des métiers d’art option céramique (Ecole supérieure des métiers d’art – Arras), 3 ans
  • DNSEP art céramique (ESAC – Tarbes), 5 ans
  • DNSEP design option arts et design du feu (ENSA – Limoges), 5 ans

Formation professionnelle continue

Plusieurs centres de formation privés spécialisés dans le domaine de la céramique proposent des formations diplômantes. Il existe également de nombreux organismes ou ateliers qui organisent des stages ou des cours de formations diversifiées : tournage, sculpture, modelage sur terre, émaillage, engobage, cuisson, sur l'ensemble de la France.