Mon compte

Chapelier / Chapelière, Modiste

Secteur :  Mode

frederic_seheux_chapeau1.jpgLe chapelier réalise des chapeaux classiques d'homme et de femme en série. On le qualifie de modiste lorsqu’il crée des modèles uniques de chapeaux et ornements de tête. Le chapelier-modiste travaille à l’aide de moules, de supports divers ou à main levée.

Amazone, bibi, béret, canotier, haut-de-forme, tambourin, turban, toque : il existe une multitude de couvre-chefs confectionnés par le chapelier et le modiste.

En fonction des techniques mises en œuvre, on distingue différents types de chapeaux.

Les chapeaux patronnés ou piqués sont réalisés par assemblage de différentes pièces de tissu découpées selon un patron.

Les chapeaux assemblés de rubans et de tresses sont soit réalisés à partir de tresses de paille, naturelle, artificielle ou synthétique, soit à partir de rubans de tissu, de laine ou de crin.

Les chapeaux moulés sont réalisés à partir de cloches de feutre. Pour former le chapeau, le modiste utilise fer à repasser, pattemouille et bouilloire pour produire de la vapeur. Il réalise d’abord la calotte puis façonne la passe soit au moyen de plots, soit à main levée. Il assemble ensuite la calotte à la passe en les cousant au point arrière.

Les chapeaux en tendu de tissu sont réalisés à partir de toiles techniques apprêtées (toile gommée, toile double, tulle grec, sparterie). La toile est moulée et/ou façonnée à main levée à l’aide de la chaleur et de l’humidité. Elle est ensuite recouverte de molleton puis habillée de tissu.

Pour conférer une meilleure tenue à la matière, les chapeaux peuvent être apprêtés ou renforcés par un fil de laiton, une bande de cuir (pour les chapeaux d’homme), un gros-grain (ruban à côtes verticales) au niveau de l’entrée de tête à l’intérieur du chapeau. On peut enfin l’agrémenter de multiples garnitures : nœuds, fleurs, plumes, perles, passementeries, broderies, dentelles, voilettes, etc.

Profil

Intérêt pour l'univers de la mode ; créativité ; bonne perception des volumes ; sens des couleurs ; minutie ; bon relationnel.

Débouchés

Les métiers de la chapellerie sont des métiers rares. Jusque dans les années 1950, chaque ville de province comptait au moins une chapellerie et une modiste. Au cours de la première décennie des années 2000, on a assisté à un regain d’intérêt pour les chapeaux et parures de tête. Pourtant, les débouchés des métiers de chapelier et de modiste demeurent assez réduits. La chapellerie traditionnelle subit la concurrence des pays de l’est et de la Chine. Aujourd’hui, selon le Syndicat national des fabricants et grossistes en chapellerie, mode, fleurs, plumes et accessoires, on recense environ 100 chapeliers détaillants, entre 200 et 300 modistes. Seuls une dizaine de chapeliers et moins de 10 fabricants produisent en très grandes séries. Il ne reste plus que deux formiers en France qui travaillent pour les maisons de couture parisienne ou pour les modistes français et étrangers. La plupart des modistes exercent toujours en tant qu’indépendants, le plus souvent en atelier unipersonnel, confectionnant des chapeaux pour une clientèle aisée de particuliers, pour des créateurs de mode, pour des professionnels des milieux du spectacle et de l’événementiel (théâtre, cinéma). Certains modistes ont une activité saisonnière et travaillent à temps partiel. D’autres connaissent la notoriété et travaillent pour la haute couture. Ce secteur, intimement lié aux tendances de la mode, est en perpétuelle évolution.

Plus d'informations

Formation initiale

Niveau V

  • CAP métiers de la mode : chapelier-modiste, 2 ans
  • FCIL arts de la mode broderie chapellerie fleurs plumes, 1 an

Formation professionnelle continue

Le CAP mode et chapellerie peut être préparé dans le cadre de la formation professionnelle continue. Parallèlement une dizaine de formations non diplômantes, d’une durée d’un jour à trois mois permettent de suivre une initiation ou un perfectionnement aux techniques du métier de modiste : techniques de dessin, technologie de matériaux tels que la sparterie, la maîtrise des techniques de base nécessaires à la réalisation de chapeaux d’après maquette, teinture de la paille, apprêtage, etc.

Formations en Normandie