Mon compte

Horloger / Horlogère

Secteur :  Bijouterie - Joaillerie

Montres, réveils, pendules... l'horloger fabrique, répare et vend tout type d'appareils mesurant le temps. Une activité de haute précision, relancée par les nouveaux matériaux et les technologies de pointe. Habileté, logique et patience sont de rigueur.

L'horloger répare des montres, des horloges, des réveils chez un artisan ou en magasin. Il démonte et nettoie les objets qui lui sont confiés. Il localise les éléments défectueux (composants électroniques : bobine, circuit...) et les remplace par une pièce standard. À l'aide d'appareils d'étalonnage, il effectue les contrôles et réglages nécessaires à une bonne précision. Il peut aussi faire du montage de composants dans un atelier de fabrication ou vendre en magasin.

Spécialiste de la restauration de l'horlogerie ancienne, ce professionnel sait reconstituer ou modifier le mécanisme d'une montre haut de gamme. Il fabrique de nouvelles pièces respectant le style et les normes imposés par la marque d'origine, puis il réalise leur montage. Il peut travailler dans l'industrie, à la fabrication ou au contrôle des produits.

Devenir horloger exige à la fois une grande précision mais aussi une bonne vue pour pouvoir passer de longues heures sur des éléments minuscules. Notamment pour différencier les pièces entre elles, les démonter et les remonter à leur place.

En fabrication comme en réparation, ce professionnel travaille à partir de schémas et de plans. Il doit aimer et maîtriser la mécanique et l'électronique de haute précision. Il lui faut sans cesse suivre l'évolution des technologies, s'adapter aux produits nouveaux. Lire et comprendre l'anglais technique se révèle très utile.

Profil

Précision ; minutie : intérêt pour la mécanique.

Débouchés

Les horlogers peuvent travailler dans la conception, la réalisation, la réparation et la restauration. Le métier peut donc recouvrir des activités différentes. Certains travaillent en sous-traitance pour les grandes marques horlogères. Les services après-vente des marques et les stations techniques de réparation peuvent également offrir des débouchés aux horlogers. Depuis une dizaine d’années, les montres mécaniques, les montres à complications et les montres anciennes suscitent l’engouement de particuliers ou de professionnels collectionneurs, intéressés par la transmission du patrimoine familial. D’après le CPDHBJO, le chiffre d’affaires global de l’industrie horlogère française en 2005 représentait 365 millions d’euros pour 119 entreprises. Dans les maisons suisses, très demandeuses de jeunes qualifiés, les salaires peuvent grimper jusqu’à 4000 €.

Plus d'informations

Formation initiale

Niveau V

  • CAP horlogerie, 2 ans

Niveau IV

  • BMA horlogerie, 2 ans
  • CQP horloger-rhabilleur, 2 ans
  • CQP horloger spécialisation montres à complications, 1 an
  • FCIL horloger sur montres haute gamme, 1 an

Niveau III

  • DMA horlogerie, 2 ans

Formation professionnelle continue

Certains diplômes peuvent être préparés dans le cadre de la formation professionnelle continue. Les formations non diplômantes, de courte durée ou sous forme de cours à l’année, permettent de suivre une initiation, une formation complète ou un perfectionnement dans les techniques de l’horlogerie.